La Maison Voyageuse

Accueil

Présentation

Notre démarche
environnementale


Notre démarche qualité

Ils parlent de nous...

Habiter une yourte

Yourtes et RT2012

Votre yourte

Modèles et tarifs

Réalisations

Vente de toile

Assistance
aux
auto-constructeurs

Les impacts environnementaux globaux de la yourte du Champ des Colibris à Najac

Février 2017

La consommation d'énergie
L'impact sur le changement climatique
La consommation d'eau
Les déchets générés
Limites de l'étude


Depuis quelques années, nous souhaitions étudier dans le détail les impacts environnementaux complets d'une de nos yourtes. En 2016, nous avons eu cette opportunité grâce à un stagiaire de l'IUT de Grenoble, étudiant en Licence Professionnelle Spécialité Bâtiment Performant et Energies, Loïc Cherigie qui a passé 12 semaines avec nous. Loïc a ainsi réalisé une analyse de cycle de vie de notre yourte. Un grand merci à lui pour son travail !

Intérieur de la yourte du Champ des Colibris à Najac

Kezako une analyse de cycle de vie ??

Il s'agit d'une démarche globale très normée afin d'être identique pour tous, qui étudie un objet, un bâtiment, un procédé, et analyse tous ses impacts environnementaux pendant la totalité du cycle de vie, c'est à dire de l'extraction des matériaux en passant par leur transformation, leur transport et mise en oeuvre, la fabrication, l'usage pendant toute la durée de vie, ainsi que la déconstruction en fin de vie et le recyclage.


L'analyse de cycle de vie a ainsi évalué les impacts environnementaux du bâtiment en quantifiant :
Cette étude est donc très complexe et il n'est pas si aisé de comprendre les résultats. Elle a été mené grâce au logiciel Elodie du CSTB qui utilise une base de données de fiches de déclaration environnemental et sanitaire (FDES) constituées par les fabricants.
Les résultats en soi ne sont parlant que pour des spécialistes des sujets considérés. L'intérêt était aussi de pouvoir comparer ces résultats. Nous n'avons pas pu avoir accès à des analyses de cycle de vie complète de bâtiments alors nous avons utilisé une analyse d'un groupe de maisons exemplaires et performantes publiée en 2013 pour faire des comparaisons très intéressantes.

Les résultats

Avant de perdre la plupart des lecteurs de cette page dans des considérations trop techniques, donnons une idée des résultats par grand thème. Ceux qui veulent aller plus loin peuvent trouver le rapport de Loïc Cherigie ici. Cette démarche a montré certaines limites.

La consommation d'énergie primaire

L'énergie primaire n'est pas l'énergie finale, consommée dans l'habitat, mais l'énergie initiale générée pour que cette énergie finale soit disponible chez nous. Ainsi, le fournisseur principal en France, EDF, pour nous permettre de consommer 1 kWh dans nos maisons, dépense en fait 2,58 kWH. La différence est la somme des énergies perdues par le défaut de rendement des générateurs qui crée l'électricité - à partir de chaleur par exemple dans une centrale nucléaire- mais aussi des différents transformateurs et l'énergie perdue dans le circuit de distribution, très long entre une centrale nucléaire (77% de l'électricité produite d'EF en 2014 d'aprés eux) et nos points de consommation.

Au final, nous n'utiliserons donc pour notre lampe de chevet que 39% de l'énergie primaire produite (1/2,58) si EDF nous fournit et environ 95% si nous produisons nous-même notre énergie grâce à des panneaux solaires par exemple. D'où l'intérêt de produire une part de renouvelable chez nous...
Energie primaire consommée sur le cycle de vie de l'habitat

La durée de vie considérée est aussi très normée. Chaque composant a une durée de vie estimée et on considère que l'habitat a une durée de vie, en l'état de 50 ans. Si un composant a une durée de vie plus courte, il est compté plusieurs fois comme c'est le cas par exemple pour la toile de la yourte.

Pour une yourte, pour réunir ses matériaux, la fabriquer en atelier, la monter sur le terrain, l'habiter, la chauffer, l'entretenir au quotidien, la démonter et recycler ses matériaux en fin de vie, vous aurez besoin de 680.000 kWh (ou 680 Mwh) alors que les maisons du tests (des maisons exemplaires, beaucoup plus écologiques que la moyenne) auront besoin en moyenne de 1.415.000 kWh soit 2,1 fois plus d'énergie dépensée avec beaucoup plus d'énergie non renouvelable pour les maisons (près de 5 fois plus).

La yourte est bien une championne de la sobriété énergétique !

L'impact sur le changement climatique

La quantité de CO2 rejeté par l'habitat est très importante et c'est sûrement l'un des domaines où nous pouvons le plus le réduire par nos choix.
Emission de CO2

En vivant dans une yourte conçue par notre atelier, vous contribuez 3 fois moins au changement climatique que les occupants des maisons exemplaires du test HQE.




La consommation d'eau

La quantité d'eau consommée par l'habitat et ses occupants.
Consommation d'eau

Ce graphique montre que la yourte et ses occupants économisent presque 4 millions de litres d'eau sur toute la durée de vie considérée.



Les déchets générés


Les déchets générés

Vivre en yourte évite plus de 20 Tonnes de déchets sur la durée de vie du bâtiment.




Limites de l'étude


Nous avons cherché à étudier au mieux les impacts sur chacun des points considérés. Toutes les données ont été remplies comme l'impact du chantier, nos habitudes de déplacements, nos appareils électro-ménagers, nos modes de production d'énergie renouvelable, etc... Cependant, certains engagements positifs de notre entreprise ou de notre façon de vivre au sein de la yourte n'ont pu être valorisés comme :
  • l'usage exclusif de bois locaux, non traités, séchés majoritairement naturellement, et la valorisation de tous nos déchets de production (réutilisation des surplus, chauffage par les chutes et copeaux d'hiver, paillage ou toilettes sèches pour les copeaux à la belle saison),
  • le choix de matériaux écologiques biosourcés dont nous n'avions pas toutes les données comme l'isolant en laine de moutons, et nous avons donc dû utiliser un isolant moins performant sur le plan écologique et environnemental mais similaire quand aux performances thermiques.
Nous avons pu aussi nous rendre compte que certaines fiches de la base de données du logiciel du CSTB donnaient des résultats très étonnants comme par exemple une fiche fournie par un fabricant bien connu de laines de verre qui donnaient des résultats bien plus performants sur les impacts environnementaux qu'un isolant à base de matière renouvelable bio-sourcée comme le chanvre. Etonnant, n'est-ce pas ?

L'étude dont nous tirons les résultats pour comparer avec les nôtres a été réalisée dans un cadre précis, par des fabricants qui ont choisis parmi leurs réalisations celle qu'ils souhaitaient mettre en avant dans le cadre d'une étude sur la performance environnementale mené par divers organismes dont le CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment). Autant dire que chaque projet a été choisi avec soin et est exemplaire et non pas représentatif. La yourte que nous avons choisi est la nôtre, celle où nous vivons et est très représentative de notre fabrication. Tous les accessoires dont elle est pourvue sont couramment utilisés par nos clients : toilettes sèches, énergie renouvelable, assainissement phytoplanté, etc...

Nous avons fait le choix d'intégrer tous les postes que nous avons pu quantifier et qui étaient prévus dans le logiciel d'Analyse de cycle de vie utilisé comme tout ce qui concerne notre mode de vie car nous voulions des résultats globaux mais les maisons étudiées ont été analysées très probablement comme une construction et non comme un habitat utilisé tous les jours. Si les besoins de chauffage et autres ont été considérés dans les deux cas, nous ne savons pas ce qu'il en est pour les maisons du test des déplacements des occupants, de la consommation de l'électroménager, de la consommation d'eau quotidienne, etc...

Par exemple, le rapport du test mentionne : " le contributeur chantier est altérée par une collecte difficile des données relatives au chantier par les expérimentateurs." Cela signifie en clair que les impacts du chantier n'ont pas été quantifiés sur la majeure partie des projets analysés. Quand on sait ce que représente un chantier de construction d'un maison comme terrassement, déplacements, utilisation de gros engins, pollution de l'eau, etc... on imagine ainsi l'impact qui n'a pas été quantifié...

Ces limitations nous ont toutes été, sans aucune exception, défavorables. Il y en a tellement que c'est difficile d'estimer l'impact global sur les résultats qui seraient donc tous nettement, voire très nettement meilleurs.

Malgré cela, cette analyse de cycle de vie montre de manière éclatante que la yourte du Champ des Colibris, complètement représentative de nos fabrications, est un modèle de sobriété et minimise autant que faire ce peut notre impact sur l'environnement.


Vivre en yourte, c'est préserver notre environnement et nos matières premières, polluer le moins possible : vivre aujourd'hui en adéquation avec le monde dont nous avons besoin demain pour nos enfants !

Assainissement yourte Champ des Colibris
 



Contact Liens - Mentions légales SARL Eco-Habiter Léger 2014