La Maison Voyageuse

Accueil

Présentation

Notre démarche
environnementale


Notre démarche qualité

Ils parlent de nous...

Habiter une yourte

Yourtes et RT2012

Votre yourte

Modèles et tarifs

Réalisations

Vente de toile

Assistance
aux
auto-constructeurs


Notre démarche environnementale
Page précédente


Les aspects écologiques d'une yourte habitat
de La Maison Voyageuse



Habitat économe
Aspects bioclimatiques
Dépenses d'énergies minimalistes
Aménagements écologiques

 Un habitat économe en matériaux

Là où une maison traditionnelle pèse de l'ordre de 150 à 200 tonnes, une maison à ossature bois autour de 70 tonnes, une yourte géanteLa yourte, une structure trés aérienne de 100 m2 au sol, avec une mezzanine qui donne une surface totale de plancher autour de 150 m2, pèserait autour de 8 tonnes.

L'énergie grise mobilisée dans une construction est pour partie directement lié au poids des matériaux utilisés comme à leur nature. L'économie de matériaux qui est une caractéristique majeure des yourtes, mêmes modernes, présente un avantage décisif au regard du bilan environnemental de la fabrication.

De plus, la plus grosse proportion de cette masse est constituée de bois, matériau naturel et renouvelable par excellence, issu des forêts locales. Les forêts françaises sont en constante progression (accroissement de plus de 70 % entre 1850 et 2005 de la surface des forêts), en particulier dans le Massif Central dont sont issus tous les arbres qui nous fournissent le bois pour nos yourtes à l'exception du bois pour le plancher et la mezzanine trouvé autour du lieu du chantier.

Lorsqu'une maison oppose aux évènements naturels une solidité et une rigidité importante, une yourte résiste par la souplesse et l'ingéniosité de sa structure autoportante et par sa forme ronde qui n'offre qu'une prise très faible aux vents. Certains fabricants américains ont fait passer avec succès des épreuves anti-sismiques à leurs yourtes et les garantissent jusqu'à des vents de 200 km/h. Il est fréquent de voir des yourtes résister à des tempêtes importantes comme lors de la tempête de l'hiver 2008-2009 où 2 de nos yourtes ont été exposées sans problèmes à des vents supérieurs à 150 km/h alors que les maisons voisines ont subi des dégâts importants.

Prise en compte des aspects bioclimatiques dans la conception de la yourte

La conception des yourtes comprend une partie importante de calculs. Là où beaucoup de nos confrères travaillent avec quelques tailles à leur catalogue pour éviter de refaire ces calculs fastidieux à chaque fabrication, j'ai informatisé la totalité de ces calculs. Ceci nous permet de faire des yourtes complètement sur-mesure et ainsi notamment d'adapter la répartition des surfaces vitrées de la yourte au climat local, à la configuration du terrain et aux utilisateurs des lieux.

Façade sud d'une yourte bretonneToutes nos yourtes sont conçues pour résister à des conditions climatiques extrêmes et notamment à des enneigements exceptionnels.

Il est fortement préférable de réunir le plus possible de surfaces vitrées au sud afin de profiter pleinement d'un éclairage naturel mais également d'apport passif de chaleur en hiver. Un aménagement paysager intelligent du terrain prévoyant des arbres à feuillage caduc au sud de la yourte permet de limiter le rayonnement solaire en été grâce à l'écran végétal naturel mais laisse passer le rayonnement en hiver, quand le soleil est bas sur l'horizon et que les feuilles sont tombées.

Les surfaces vitrées au nord sont le plus souvent inexistantes, et quand elles sont souhaitées, les vitres basses au sud, sont remplacés par des panneaux bois qui peuvent ainsi être isolés plus efficacement.

L'isolation de la yourte est également adaptée à chaque cas de figure en faisant varier l'épaisseur de l'isolant en fonction du climat local et de l'altitude.


Dépenses d'énergies minimalistes


Une yourte possède peu de matériaux. Ce constat entraîne une inertie thermique faible. Cette absence d'inertie présente un inconvénient : même avec une isolation performante, la chaleur aura tendance à entrer plus rapidement en été, le déphasage thermique étant très faible.

L'avantage majeur de cette faible inertie thermique est la faible quantité d'énergie à fournir pour chauffer l'habitat. Ainsi, une yourte de 50 m2 est chauffée tout l'hiver avec une quantité de bois variant entre 3 et 6 stères grâce à un poêle à bois performant mais de faible capacité (de l'ordre de 6 à 9 kW). Il est ainsi inutile d'investir dans des moyens de chauffage onéreux, un poêle à bois de conceptionFaçade de yourte avec cheminée moderne suffit à assurer la totalité des besoins de chauffage.

La dépense énergétique de chauffage d'une yourte est toujours minimale.

La lumière naturelle est répartie dans la yourte par les surfaces vitrées au sud mais aussi par le dôme transparent au zénith de la yourte. Des solutions peuvent être mises en place pour laisser pénétrer la lumière naturelle du soleil sous la mezzanine par des portes vitrées, des fenêtres intérieures ou des surfaces de plancher transparentes pour profiter de l'éclairage zénithale du dôme.

Ce bon éclairage naturel minimise le recours à l'éclairage artificiel.

La ventilation de la yourte est naturelle. L'ouverture mécanique du dôme au sommet de la yourte permet d'évacuer l'air chaud et vicié qui s'élève naturellement sans recours à une ventilation mécanique.

L'adjonction à la yourte d'un puits provençal permettrait d'utiliser à moindre coût l'inertie thermique de la terre et ainsi de pallier à la faible inertie de cet habitat sans avoir les inconvénients d'une forte inertie thermique. Les coûts de ce système et l'importance des travaux de terrassement sont un gros désavantage, ce qui fait que, pour l'instant, cette solution n'a pas été expérimentée.

Puits provençal, ventilation naturelle par le dôme ouvrant, des murs respirants et un isolant régulant parfaitement l'hygrométrie assurent une ambiance saine et durable sans dépenses énergétiques  importantes.

La yourte moderne est bien un des habitats les plus économes en énergies qui soit.

Ces performances sont encore améliorées dans le cadre des projets entrant dans la nouvelle règlementation thermique RT 2012. Celle-ci impose des consommations particulièrement basses, basées sur les bâtiments basse consommation dits BBC 2005. Afin de respecter cette norme imposée pour le dépôt d'un permis de construire, il faut augmenter l'isolation de la yourte (mur, toit et plancher jusqu'à 20 cm d'isolant), poser une membrane d'étanchéité à l'air qui reste perspirante - c'est à dire qui laisse passer la vapeur d'eau - et augmenter les surfaces vitrées tout en veillant à une orientation correcte. Plus d'infos sur la RT 2012.

Aménagements écologiques autour de la yourte

Epuration par bassins phytoplantés pour une yourte contemporaine
La majeure partie de nos clients est sensible à l'impact environnemental de leur mode de vie.

Ils mettent souvent en oeuvre, dans plus des trois quarts des cas, des solutions écologiques pour les énergies, la gestion des eaux usées, l'adduction d'eau, etc... :

  • Toilettes à litière sèche, toilettes sèches à séparation
  • Epuration par bassins phytoplantés
  • Chauffe-eau solaire ou thermodynamique
  • Puits provençal
  • Energie photovoltaïque et éolienne

Nos yourtes s'inscrivent donc bien souvent dans une démarche plus globale de recherche d'un habitat moderne le plus écologique possible.

Suite :

Notre démarche environnementale
Les matériaux utilisés





Contact Liens - Mentions légales SARL Eco-Habiter Léger 2014