La Maison Voyageuse

Page précédente
Yourte et ... yourte

En France, vous trouverez un certain nombre d'acteurs de la yourte. Entre importateurs de yourtes d'Asie centrale, importateur de yourte made in USA, et les multiples fabricants artisanaux qui font presque tous des choses différentes, les possibilités de choix de la yourte de vos rêves sont multiples. Reste aussi aux plus courageux à se lancer dans l'aventure de l'auto-construction.

Il existe deux grands types de yourtes :


Les yourtes dites mongoles sont les plus répandues. Elles se caractérisent par des perches droites, une inclinaison du toit modérée et la présence de poteaux de soutien du toono, l'anneau central de compression.
Yourtes en Mongolie
Yourte kirghize
Les yourtes dites kirghizes sont constituées de perches cintrées à chaud qui montent dans l'axe du mur avant de revenir vers le toono central. Cette technique permet de libérer plus de hauteur au niveau des murs et donne une silhouette plus étirée vers le haut, avec une pente de toit plus prononcée et permet de se passer de poteaux.

Les yourtes ci-dessus sont des yourtes traditionnelles, dans leur pays d'origine. Certains fabricants, dont nous faisons partie, ont adapté le concept de base des nomades mongoles ou kirghizes pour répondre à des besoins plus occidentaux d'aménager des habitats plus ou moins permanent.

Ainsi, nos choix techniques sont guidés par une recherche de qualité, de durabilité, de confort pour l'élaboration d'un habitat sain, écologique et économe. Cette démarche correspond à ce que cherche certaines personnes dans une yourte mais elle ne se veut pas universelle. Bien d'autres artisans fabriquent des yourtes différentes qui répondent elles-aussi à l'attente de certains.

Nos choix entrainent un budget matériaux très conséquent et un délai de réalisation bien supérieur aux yourtes plus traditionnelles.

A titre d'exemple, les toiles que l'on peut trouver sur les yourtes importées de Mongolie s'achète en France entre 20 cts et quelques euros le m2. Elles ne tiennent guère plus de quelques années sous notre climat proportionnellement bien plus humide que le climat continental de la Mongolie. Les toiles que nous utilisons sont bien plus résistantes sous notre climat, durent jusqu'à 15 ans mais coûtent jusqu'à 14 € du m2. De plus, certaines modifications techniques (hauteur du mur, rabat sous le plancher notamment) nécessitent l'usage de quantité de toile supérieure à celle nécessaire à la réalisation d'une yourte traditionnelle. Pour habiller une yourte de 50 m2 au sol avec mezzanine, il nous faut ainsi 420 m2 de toile. Ce seul budget d'achat de toile est déjà presque équivalent au prix de vente d'une yourte importée de Mongolie de surface identique.

De même, là où il faudra une vingtaine d'heures de travail pour réaliser l'unique porte d'une yourte mongole, nous mettons fréquemment deux mois à réaliser les différents cadres d'une des yourtes de notre fabrication.

Ces différences de choix techniques entraînent donc des yourtes très différentes avec des écarts de prix très conséquents mais elles vont répondre à des besoins ou des envies bien différents.

Si nos yourtes ne correspondent pas à ce que vous cherchez, il nous est possible  de vous assister dans l'auto-construction de votre yourte. Sinon, nous vous invitons à contacter l'un de nos confrères, nous pouvons vous conseiller ceux que nous connaissons un peu en fonction de ce que vous recherchez.


Influence de la conception sur la résistance de la yourte et la sécurité de ses occupants

A titre d'exemple, nous avons participé en 2014 à la réparation d'une yourte de 40 m2 environ qui avait très mal vécu une petite chute de neige d'une dizaine de centimètres à une altitude de 1.000 mètres environ. 

Elle cumulait des défauts et faiblesses qui la rendait fragile et dangereuse :

-> Un entraxe de perches supérieur à 40 cm là où les perches des yourtes mongoles sont écartées de 20 cm seulement. Le treillage du mur est donc deux fois plus faible et le nombre de perches deux fois moindre.

-> Des perches de très faible section et de piètre qualité (présence importante de noeuds les affaiblissant). 

-> Le maintien du cercle de la yourte est capital. Il était assuré ici par une cordelette bas de gamme de 5 mm de diamètre bien insuffisante. La sangle visible sur la photo était mal placée et mal tenue en extrémité de sorte qu'elle ne servait quasiment à rien.

-> L'absence de poteaux centraux sur cette yourte a également affaibli la résistance globale.

-> Les fenêtres étaient des fenêtres industrielles bon marché dont le dormant n'est pas prévu pour supporter de quelconques efforts puisqu'il est normalement ancré dans un mur de la maison.

Une yourte mal conçue
Une yourte bien fragile, voire dangereuse.
Cette yourte, mal conçue et mal réalisée, n'a pas supporté le surpoids de la faible couche de neige et s'est effondrée sur elle-même, heureusement sans personne à l'intérieur. Le poids de la neige, aggravé par l'absence de poteaux, a distendu la cordelette bien trop faible qui assurait la ceinture de la yourte jusqu'à sa rupture. Les murs seuls, sans poteau et d'un maillage trop large, n'ont pas pu résister, se sont ouverts, le toono est tombé et a explosé, 38 perches sur 55 se sont brisées.

Le poids de la neige varie grossièrement de 70 à 150 kg par m3. Il peut être alourdi par une formation de glace ou la présence de pluie. Ici, la couche de neige n'était pas importante, il s'agissait des premières chutes de l'année. Pour 10 cm, le poids au m2 devait osciller autour de 7 à 15 kg environ soit un poids sur le toit de 300 à 600 kg. En l'absence de poteaux qui auraient pu reprendre une partie des charges du toit, tout ce poids a porté sur la cordelette. La résistance de cette cordelette, probablement en polyamide tressée de 5 mm, est d'environ 350 kg...

A cette altitude, le poids de la neige, avec glace, peut atteindre 200 kg par m2 selon les règles neige et vent du bâtiment. Soit un poids total à supporter par le toit de 8.000 kg pour cet exemple avec une surface de 40 m2. De plus, une yourte peut être déplacée régulièrement et donc être montée aujourd'hui dans le Gard à 100 m d'altitude, demain, dans les Vosges à 1.000 m d'altitude. S'il n'est pas possible de prévoir tous les cas de figures, un minimum de précautions peut être pris. Toutes les yourtes conçues par La Maison Voyageuse sont prévues pour supporter le poids de la neige à 1.000 m au minimum soit 200 kg par m2 environ. Cette donnée peut bien sûr être adaptée pour des altitudes supérieures.

Yourte dans les Alpes en cours de construction
Une yourte en cours de montage dans les Alpes

Par exemple, cette yourte de 40 m2 a été construite par l'atelier La Maison Voyageuse et posée dans les Alpes à une altitude raisonnable autour de 500 m.

Le climat étant cependant plus favorable à la neige, elle a été conçue par précaution pour résister au poids de la neige à 1.500 m, 318 kg par m2 soit un peu moins de 13 Tonnes pour cette yourte : deux câbles acier de 10 mm d'une résistance à la traction de 6 Tonnes chacun environ ceinturent la yourte, secondés par trois cordages en polyester toronné et polymérisé de 10 mm d'une résistance à la traction de 1T8 chacun. Les poteaux sont installés en permanence et aident l'ossature à supporter les contraintes exceptionnelles liées à la neige et au vent. Les perches sont écartées de 30 cm environ. La section a été calculée en fonction de la portée, de l'écartement, de l'essence utilisée afin que la charpente supporte le poids maximal considéré pour la neige. Chaque perche est séchée afin d'éviter les déformations et fissures puis sélectionnée afin d'écarter les noeuds affaiblissant trop la structure.

De même, toutes les pièces importantes de nos yourtes sont fabriquées à partir de bois séché dans de bonnes conditions, choisi dans une essence locale adaptée.

Les techniques d'assemblage sont choisies pour durer, inspirées du lamellé-collé traditionnel : chaque pièce est constituée de deux morceaux collés ensemble avec un assemblage particulier augmentant la résistance du collage ; les fibres du bois sont inversées sur les deux parties afin que chacune travaille en opposition de l'autre et donne un équilibre durable à la pièce.

Ainsi conçues, ces pièces se déformeront peu et dureront longtemps. Mais elles demandent environ 3 fois plus de temps de travail qu'une pièce unique de même dimension : deux dégauchissages sont nécessaires (avant et après collage), un collage et un toupillage pour réaliser l'enture multiple.


Pièces prêtes à l'assemblage
Un collage qui va durer...

Ainsi conçue, les yourtes de La Maison Voyageuse ont résistées à des chutes de neige importantes et à des tempêtes jusqu'à 140 voir 150 km/h de vent.

Mais ces choix ont un coût : plus de bois, plus de travail, un budget matériaux important.

Composantes du prix d'une yourte La Maison Voyageuse

Ci-contre les différentes composantes, en moyenne, du prix d'une yourte fabriquée par l'atelier La Maison Voyageuse.

Notre taux horaire net se situe entre 9 et 12 € pour 450 à 900 heures de travail par yourte environ soit 3 à 6 mois de travail à temps plein en fonction de la yourte.


Les yourtes importées de Mongolie

Je suis assez partagé en ce qui concerne l'importation de yourtes traditionnelles de Mongolie.

D'une part, il est indéniable que la Mongolie mais aussi le Kirghizistan, le Kazakhstan, et quelques autres pays d'Asie centrale sont le berceau de cet habitat plusieurs fois millénaire et que les nomades de ces grandes steppes ou zones montagneuses continentales sont bien plus légitimes que n'importe quel occidental pour ce qui est de fabriquer des yourtes. C'est aussi une source de revenus non négligeable pour des pays qui figurent parmi les plus pauvres au monde.

Mais d'autre part, le bois est rare en Mongolie, à tel point que les coupes sont sévèrement règlementées et l'exportation de yourtes n'y est pas pour rien. La fabrication de ces yourtes y est aussi parfois une occasion de plus pour des occidentaux aisés de faire travailler des populations dans des conditions qui ne sont pas correctes. Certains importateurs se soucient d'une relation plus équitable mais ce n'est pas le lot de tous. Enfin, ces yourtes ne sont pas toujours d'une belle qualité, la fabrication étant parfois plus industrielle qu'artisanale et les matériaux y sont parfois bien médiocres.

Mais ces yourtes sont les vraies héritières de cette tradition millénaire. Elles abritent des millions de personnes à travers le monde dont quelques milliers chez nous et sont les plus accessibles.

A vous de vous faire votre opinion.


Les yourtes industrielles

Ces dernières années, un nouveau type de yourte se répand en France : les yourtes industrielles.

Elles sont soit importées (parfois sans le dire...) des Etats Unis ou plus récemment fabriquées par une entreprise franco-espagnole.

Ces yourtes adaptent le concept à un mode de vie occidentale, sont très modulaires,  et l'industrialisation des techniques de fabrication permet aux fabricants de construire très rapidement ces structures. Les choix des matériaux pour les membranes (toile intérieure, isolant, toile extérieure) est résolument tourné vers le high-tech. Certains fabricants américains se vantent ainsi d'utiliser les mêmes "isolants"  que la NASA. Les "isolants" minces multi-couches utilisées (film bulles, aluminium, tissu) ne constituent pas une isolation très performante. Ils réfléchissent la lumière et empêche le transfert de chaleur par rayonnement mais n'isole que très peu, en fait moins que les feutres des yourtes traditionnelles. De plus, ils sont parfaitement étanches et ne laissent pas transiter la vapeur d'eau. Leurs seuls avantages sont finalement très techniques : ils sont fins et légers donc très facile et peu coûteux à transporter quand ils viennent d'outre atlantique ! Les toiles utilisées, des membranes PVC, sont plastifiées. Le grand avantage est la durée de vie qui peut passer à une vingtaine d'années pour les meilleures qualités. Mais ici non plus aucune perspirance, un aspect brillant qui saute aux yeux dans le paysage, et une très grande sonorité lors d'une forte pluie. L'assemblage des toiles PVC par soudure est beaucoup plus rapide que la couture de toiles et bien plus facilement industrialisable, un robot pouvant remplacer la couturière.

Le choix des matériaux des yourtes modernes industrielles est plus guidé par les contraintes de la fabrication industrielle que par le bien-être des habitants de la yourte : recherche de rapidité de fabrication et de facilité de transport au détriment de la respiration de l'habitat et d'une ambiance intérieure saine.

La méthode de fabrication industrielle permet de répondre rapidement à une demande en nombre. C'est ainsi que ces yourtes se sont répandues dans les campings ou les parcs résidentiels de loisirs, aucun artisan en France n'étant capable de fournir 20 yourtes ou plus dans un délai court.


Toutes ces yourtes présentent des avantages et des inconvénients divers, répondent à des budgets et à des envies diverses. A chacun d'y trouver ... ou non, ce qu'il cherche...